L'habitat partagé

L’habitat partagé est un logement regroupant plusieurs personnes vivant en colocation. Il se compose d’un espace privé pour chaque personne, comme la chambre par exemple, et de plusieurs espaces partagés entre les habitants : la cuisine, le salon, les espaces douches et WC... Ce concept s’appuie sur le vivre ensemble, la solidarité et la mixité.

Comment vit-on dans un habitat partagé ?

Le domicile est divisé en deux types d’espaces : les espaces privatifs et les espaces partagés,, comme dans une colocation. Chacun dispose de son espace nuit pour dormir, avec éventuellement un point d’eau privé pour certains (WC et douches) mais cela varie d’une résidence à une autre. Puis, le reste est en commun : le salon, la cuisine, le jardin, le potager, … 

 

Dans ce type de logement, les habitants vivent de manière autonome mais ensemble. On n'est donc jamais seul. Le matin, les habitants prennent le café ou le thé ensemble tout en écoutant la radio ou en regardant la télé. Ce sont eux qui fixent les règles de vie commune et les font appliquer, avec l’aide d’un animateur.

Pourquoi choisir l’habitat partagé ?

L’habitat partagé s’adresse aux personnes en situation de handicap qui ne souhaitent pas être en logement autonome et préfèrent partager leur logement avec d’autres.Les personnes qui choisissent ce mode de vie ont un fort besoin de sociabilité et de partage.

Vivre ensemble

En choisissant ce logement, les habitants vont plutôt chercher à tisser des liens forts avec les autres locataires de la résidence. Dans un habitat partagé, les habitants ne sont jamais isolés. Ils vont, au contraire, vivre ensemble et partager des moments de vie. Des affinités fortes peuvent se créer, c’est aussi ce que recherchent les personnes qui choisissent cette solution de logement.

Par exemple, Christophe, Jacques et Dimitri ne se séparent jamais. Ils sont devenus des “supers colocs” ou plutôt des “meilleurs amis”. Ils aiment le même style de musique et ils adorent manger au kebab-frites du coin le mercredi soir. Cependant, dès qu’il s’agit de faire la vaisselle c’est plus compliqué, alors avec l’aide de l’animateur de vie sociale et partagée, ils ont créé un planning des tâches ménagères.

S’entraider et apprendre à partager

La deuxième raison de sauter le pas vers l’habitat partagé, comme son nom l'indique, est le “partage”. Vivre avec autrui nécessite de devoir faire des concessions, savoir être patient et accepter l’autre avec ses qualités et ses défauts.

Les habitants ne font pas que de se croiser, ils vivent ensemble. Et de ce fait, ils vont partager bien plus que le déjeuner. Les locataires vont partager leur quotidien et livrer  leurs joies, leurs angoisses, leurs peines. Et c’est en s’appuyant sur les autres que certains vont pouvoir se construire, se forger et surmonter les obstacles du quotidien. Comme Paul qui a une peur monstre de tomber avec sa jambe qui lui en fait voir de toutes les couleurs. Depuis qu’il vit en habitat partagé, il n’a plus peur et il ose plus de choses.

Nos habitats partagés

A venir

Vocabulaire

Habitat partagé : L’expression “habitat partagé” peut être confondue avec d’autres pratiques, comme le cohabitat, la colocation, le coliving ou l’habitat participatif, mais ce sont bien toutes des façons de se loger différentes.